Jésus, doux et humble de coeur

Jésus, doux et humble de coeur

Quatorzième dimanche du Temps ordinaire – 4 et 5 juillet 2020

Notes de Zundel datent de 1914. Il avait donc 17 ans. Elles disent, avec une juvénile ardeur, sa foi en Christ, doux et humble de cœur.

La doctrine de Jésus fut la plus belle, la plus noble et la plus géniale de toutes les doctrines: mais sa vie, plus encore que son enseignement, abonde en contrastes merveilleux. Je n’ai pas besoin de vous nommer son amour pour les pécheurs. C’est pour eux qu’il venait. Mais le mal du péché n’était pas seul à exciter sa pitié. Son cœur vibrait à toutes les souffrances humaines et il parcourait la Palestine, guérissant, exhortant, consolant, appelant à lui toutes les infortunes: «Venez à moi vous tous qui êtes travaillés et chargés et je vous soulagerai, prenez mon joug sur vous et apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur, car mon joug est doux et mon fardeau est léger».

Source provenant du site de Maurice Zundel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code