Op. 122, nos 9 et 10 – Johannes Brahms (1833-1897)

Deux sublimes chorals de même nom “Herzlich tut mich verlangen” Op.122, nos. 9 et 10, œuvres du grand compositeur hambourgeois, Johannes Brahms. Malheureusement, il n’a pas beaucoup écrit pour orgue, mais ces petites 11 pièces montrent bien la maturité et la religiosité du compositeur. 

La mélodie “Herzlich tut mich verlangen” est très utilisée dans les cérémonies catholiques (Mystère du Calvaire) et protestantes de la Passion et même J.B. Bach l’utilise dans sa Passion selon Saint-Matthieu. 

Le texte du choral est : De tout cœur j’aspire à une fin paisible, Car ici je suis prisonnier au milieu des tristesses et des malheurs. Je désire quitter ce monde hostile, Je languis des joies éternelles. Ô Jésus, ne tarde pas à venir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code